Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

Exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe à la Bulac

EXPOSITION. DU 15 JUIN AU 8 AOUT 2015. BULAC (BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DES LANGUES ET DES CIVILISATIONS, 65 RUE DES GRANDS MOULINS, XIIIe). ENTREE LIBRE. PLUS D’INFORMATIONS ICI.

Capture d’écran 2015-06-01 à 09.06.52

À l’initiative du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, et à l’occasion de son premier congrès, la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC), l’École des hautes études en sociales (EHESS), avec l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM), se sont associés pour organiser l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe.

Cette exposition présente, pour la première fois en France, une histoire de la typographie arabe. Elle propose au grand public de découvrir les formes et les valeurs investies par la lettre arabe imprimée et ses techniques, de la Renaissance à nos jours.

Si la calligraphie est centrale dans l’imaginaire de l’écriture arabe, la typographie a elle aussi été l’objet de recherches esthétiques, croisées avec un nécessaire impératif de grande diffusion. Pourtant, difficultés techniques et réticences religieuses expliquent un développement relativement tardif, marqué par l’emprise des empires coloniaux et l’expression d’affirmations identitaires. Aujourd’hui, graphistes et typographes sont nombreux à témoigner du dynamisme de la typographie arabe, dans une perspective interculturelle et internationale.

f83dbb4e4f

En partant du présent, dans la galerie du Pôle des langues et des civilisations, l’exposition propose au visiteur de découvrir les travaux d’artistes, de graphistes et de typographes contemporains novateurs, en mettant à l’honneur Reza Abedini (Beyrouth), Nadine Chahine (Francfort), Mourad Krinah (Alger), Marco Maione (Paris), Naji El Mir (Paris), Iman Raad (New York), Bahia Shehab (Le Caire), Fenna Zamouri (Bruxelles) ainsi que l’agence c-album.

Le parcours se prolonge dans les espaces de la BULAC en invitant le visiteur à remonter le temps. Dans la salle de lecture du rez-de-chaussée sont ainsi dévoilés une sélection d’affiches produites dans les années 1970 et 1980, entre Alger et Beyrouth. Simples et peu coûteuses à réaliser, elles témoignent tout autant d’une période d’engagements politiques souvent marqués par le conflit israélo-palestinien que d’une grande inventivité graphique.

Dans la salle de lecture du rez-de-jardin, étape la plus conséquente du parcours, la mise en perspective historique permet de retracer la longue tradition de l’art de la lettre arabe, du XVIe à nos jours. Découpée en cinq temps forts, cette partie de l’exposition permet de remonter aux premières recherches sur la lettre menées en Europe avec l’apparition de l’imprimerie. Elle se poursuit avec le développement de l’imprimerie, à partir du XVIIIe, dans le monde musulman, au Moyen-Orient et en Afrique.

À partir du XIXe siècle, la lettre au même titre que la langue devient un enjeu dans un moment où se constituent de nouveaux empires coloniaux et s’affirment des identités nationales. Les déclarations d’indépendance à la fin de la Seconde guerre mondiale ouvrent la voie à de nouvelles recherches typographiques de la lettre arabe alliant arabité et modernité, qui se poursuivent avec l’entrée dans l’ère de l’informatique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 juin 2015 par dans Agenda, Expositions, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :