Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

Avignon by Ustaza II : des pièces qui « content »

Retrouvez à Avignon une partie du très riche folklore des contes et légendes arabes. Transmis de génération en génération par voie orale, ils retrouvent toute leur vigueur sur scène. Voici une journée au festival « qui conte », à faire deux fois pour profiter des représentations en jours pairs et impairs !

sindbâd– « Sindbâd » (10h10 – Théâtre Buffon – du 6 au 31 juillet – tarif 8€/10€/14€ – à partir de 6 ans – 55min) : Après le succès de « Volpone » et « Du vent dans les branches de Sassafras » la Fox Cie revient avec Sindbâd. Entre théâtre, vidéo, marionnettes et musique, embarquez avec Sindbâd vers des contrées lointanes, peuplées de personnages extraordinaires, de musiques inconnues, d’étranges paysages. Sindbâd est un jeune homme égoïste. Il rencontre Bass, chat philosopheur et décide de changer. Ils vont partir sur les mers du monde pour un merveilleux voyage, vers de nouvelles aventures. Il y rencontrera la peur, la solitude, l’entraide et la bonté. Sindbâd comprendra alors que l’amitié et l’amour sont les vraies valeurs de la vie. Compagnie : Fox Compagnie / Interprètes : Samir Dib, François Juillard, Yannick Rosset / Mise en scène et texte : Céline Sorin.

nasredine hodja les pas sages d un fou– « Nasredine le Hodja : les pas sages d’un fou » (12h15 – Théâtre des Amants – du 8 au 30 juillet jours pairs – tarif 6€/11€/16€ – à partir de 7 ans – 1h10) : Succès 2012. Kamel Zouaoui présente pour le 4e année quelques aventures de Nasredine le Hodja, illustre penseur de l’islam du XIIIe siècle, fou pour les uns, sage pour les autres. Ce conte animé est une invitation au voyage dans l’univers de Nasredine au travers de 22 métaphores liées entre elles. Venez rencontrer Leïla la jalouse, écoper lors d’une terrible tempête ou encore voir un orage de couscous ! Compagnie : Les Fils de Zouaves / Interprète : Kamel Zouaoui / Texte et mise en scène : Kamel Zouaoui.

nasredine le hodja n'est pas fou qui veut– « Nasredine le Hodja : n’est pas fou qui veut » (12h15 – Théâtre des Amants – du 9 au 31 juillet jours impairs – tarif 6€/11€/16€ – à partir de 7 ans – 1h05) : Les cours intérieures des maisons orientales renferment des secrets que les femmes se partagent. Khadija (l’épouse de Nasredine) et Latifa la jalouse voisine se retrouvent comme à leur habitude pour converser et tisser un récit sur les aventure du Hodja ! Chacune à son tour tente de convaincre l’autre de la prétendue folie ou sagesse de ce personnage dont on connaît les facéties (…). Kamel Zouaoui vous invite ainsi à vivre un conte dans le conte et (…) offre quelques aventures du fameux Nasredine sous un angle nouveau. Compagnie : Les Fils de Zouaves / Interprète : Kamel Zouaoui / Texte et mise en scène : Kamel Zouaoui.

contes coquins d'algérie– « Contes coquins d’Algérie » (18h45 – Théâtre littéraire le Verbe Fou – du 8 au 30 juillet jours pairs – tarif 8€/12€ – à partir de 16 ans – 1h05) : Succès 2012. Tantôt récits d’hommes, tantôt récits de femmes, ces contes pour adultes nous parlent d’amours et de plaisirs. Ils sont épicés, colorés, drôles, coquins et doux à croquer. Issus de la tradition orale, ces contes éclairement nos désirs et nos fantasmes pour nous embarquer dans un voyage amoureux. D’origine kabyle, Fahem Abes est né à Binche un dimanche de carnaval et réside aujourd’hui à Bruxelles. Comédien d’exception, c’est une autre Algérie qu’il révèle : une Algérie suave, drôle, épicée, irrévérencieuse, libre de paroles, chaude, sexuelle, féministe, une Algérie amoureuse. Porter et vivre le partage de cette Algérie là est un réel plaisir. Compagnie : Fahem Abes / Interprète, texte et mise en scène : Fahem Abes.

ogres ogresses sorcieres kabylie– « Ogres, ogresses et sorcières de Kabylie » (18h45 – Théâtre littéraire le Verbe Fou – du 9 au 31 juillet jours impairs – tarif 8€/8€/12€ – à partir de 7 ans – 1h) : Dans ce spectacle, Fahtem Abes conte les histoires du merveilleux, prodigieux patrimoine oral kabyle. Fahem a bu à la source vivifiante des contes traditionnels du pays de ses ancêtres. Depuis sa plus tendre enfance ogres, ogresses et sorcières habitent son imaginaire. Ensemble nous découvrirons comment les approcher, les affronter et les aimer : nous affronterions Teryel la terrible ogresse, Lâffaa le dragon femelle à sept têtes, nous assisterons à la rencontre de l’ogre Warzen et de la sorcière Settoute. Puissants, forts et profonds, ces contes de Kabylie aident à grandir et mûrir avec le sourire. Pas de contes en Kabylie sans devinettes : je suis une planche, sur laquelle de l’eau coule toute l’année, mais je ne me pourris jamais, qui suis-je ? Compagnie : Fahem Abes / Interprète, texte et mise en scène : Fahem Abes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 juillet 2013 par dans Théâtre, et est taguée , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :