Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

Rencontre avec Zeina TOUTOUNJI autour de l’ouvrage de Toufic YOUSSEF AOUAD Le Pain

LITTERATURE. VENDREDI 27 MAI 2015 A 18H30. INSTITUT DU MONDE ARABE (Ve). ENTREE LIBRE.

café littéraireLe café littéraire vous invite à écouter Zeina TOUTOUNJI parler de l’ouvrage de son grand-père Toufic YOUSSEF AOUAD intitulé Le Pain. Roman traduit de l’arabe (Liban) pour la première fois par Fifi Abou Dib (éd. ACTES SUD / Sindbad en coédition avec l’Orient des Livres).

Dans un village libanais, à la veille de la révolte arabe de 1916 contre la domination turque, un militant nationaliste, Sami Assem, est contraint de se replier dans une grotte en haute montagne où son amoureuse, Zeina, lui apporte régulièrement de quoi se nourrir et les dernières nouvelles du pays. Lassé de son isolement, Sami quitte sa cachette, tue par erreur un soldat déserteur et finit par être arrêté. Deux cadavres sont aussitôt retrouvés, et les autorités font circuler une rumeur suivant laquelle il s’agirait de Sami et du gardien de prison qui l’aurait aidé à s’enfuir. Désespérée, Zeina décide alors de se rapprocher, pour le tuer, du gouverneur turc. Capture d’écran 2015-05-11 à 12.50.26

Publié en 1939 et considéré comme le premier roman libanais digne de ce nom, Le Pain aborde une période charnière de l’histoire arabe contemporaine : l’éveil du sentiment national, les luttes menées par les sociétés secrètes, la famine, les ressorts tant sociaux qu’individuels de la résistance et de la collaboration, l’engagement précoce des femmes dans la vie politique. Il constitue outre son importance littéraire, un document historique d’une grande acuité.

A propos de Toufic Youssef Aouad : Né en 1911 et décédé dans un bombardement en 1989, Toufic Youssef Aouad a fait des études de droit avant de fonder un périodique Al-Jadïd. Après l’indépendance de son pays, pour laquelle il a activement milité, il a occupé des postes diplomatiques en Amérique Latine, en Asie et en Europe. Son roman Dans les meules de Beyrouth (2012) choisi par l’UNESCO comme oeuvre représentative a été traduit dans plusieurs langues. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 mai 2015 par dans Agenda, Conférences, Littérature/Presse, Livres, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :