Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

Dorsaf Hamdani et Alireza Ghorbani au Festival au Fil des Voix

MUSIQUE. VENDREDi 6 FEVRIER A 20h30 A L’ALHAMBRA (Xe). TARIF 26/29€. RESERVATION CONSEILLEE. RETROUVEZ LE RESTE DE LA PROGRAMMATION DU FESTIVAL AU FIL DES VOIX ICI.

alireza dorsaf

A propos de Dorsaf Hamdani

Ce pourrait être une rencontre dans un bar d’hôtel, un après-midi d’hiver, ou dans l’ombre d’une maison amie, un jour écrasé de soleil. Entre ces deux femmes immenses et secrètes, il y aurait de la pudeur et des confidences, l’instinct du partage et un immense respect.

Ce n’est pas à un duel de divas que nous invite Dorsaf Hamdani en chantant Barbara et Fairouz. « J’avais envie qu’elles se parlent l’une à l’autre », dit-elle simplement. Un peu comme si Dorsaf devenait une sœur de ces deux grandes aînées si lointaines et si proches l’une de l’autre. Il fallait créer un climat propice entre musiciens tunisiens et français pour cette interpénétration des imaginaires autour de la Méditerranée d’aujourd’hui. Et, de fait, on est forcément surpris d’avoir l’impression de ne pas distinguer entre deux univers, outre la langue dans laquelle chante Dorsaf. Mélodies nées au Liban ou en bord de Seine semblent être du même matériau, de la même palette, des mêmes humeurs. Le pétillant de Fairouz semble éclairer les spleens de Barbara, qui donne son intelligence si pointue aux romantismes de la chanteuse orientale. Une rencontre virtuelle et interculturelle originale, Orient et Occident réunis.

Dorsaf Hamdani : chant
Daniel Mille : direction musicale, accordéon
Lucien Zerrad : guitare, oud
Mohamed Lassoued : violon, oud
Lofti Soua : percussions
Sortie d’album : « Barbara & Fairouz », Novembre 2014 chez Vox Populi Accords Croisés. Retrouvez la critique de l’album « Barbara Fairouz » sur Ustaza à Paris. 

A propos de Alireza Ghorbani

Après « Ivresses », sorti en 2011 (AC142) qui rendait hommage à Omar Khayam, Alireza Ghorbani, avec ce nouveau disque « Eperdument », nous convie à un voyage initiatique au Gulistan, le « jardin des roses », lieu d’inspiration des grands poètes persans tels Khayyam, mais aussi Hafez, Sadi, Rumi, …

Depuis quelques années Alireza Ghorbani s’affirme comme un maitre de chant de la nouvelle génération, tant par l’étendue de son répertoire, la justesse et la naturelle de sa voix que par son goût très sûr et son approche sans concession.

L’ambition d’Alireza Ghorbani est de faire entendre parmi la masse de produits dérivés de la tradition musicale persane, un son à la fois ancien par ses racines et nouveau par rapport à la mode qui prévaut depuis ces dernières années en Iran.

La virtuosité, l’ornementation, l’invention, la capacité d’improvisation peuvent être des qualités communes à plusieurs artistes iraniens actuels. Mais ce qui reste remarquable chez Alireza Ghorbani, c’est la conjonction de toutes ces perfections chez un seul chanteur.

Sortie d’album : « Eperdument… », 27 janvier 2015, chez Vox Populi Accords Croisés. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 janvier 2015 par dans Agenda, Musique, Spectacles, et est taguée , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :