Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

Festival Au Fil des Voix / Journée Algérienne

L’Algérie s’invite au festival « Au Fil des Voix » samedi 16 février sous la forme d’une table-ronde consacrée à un genre musical bien particulier : la chanson d’exil algérienne, ainsi que de deux concerts, du chaoui au chaâbi.

table ronde memoire en exil chanson algerienne en france houria aïchiabdelkader chaou

* « La Mélodie de l’exil » (table-ronde), 17h-19h : La chanson algérienne, un patrimoine de France  (entrée libre). Avec : intervenants table ronde algerie

* Houria Aïchia + Abdelkader Chaou (concert ticket-double), 20h30, 29 euros.

« Reconnue à travers le monde entier comme l’ambassadrice du chant chaoui des Aurès, Houria Aichi propose aujourd’hui un spectacle inédit, intitulé : Renayate, (en dialectal algérien, « chanteuses »). C’est un vibrant hommage aux grandes voix féminines algériennes et leur diversité que nous offre la chanteuse aurésienne qui propose un large panel de genres, de régions et de générations. On y retrouve le hawzi algérois de Meriem Fekkai et Fadéla Dziria,  le rai oranais de Remitti et Fadéla, les chants kabyles de Chérifa et Djura, les chants des Aurès de Baggar Hadda et Zoulikha, le asri de Saloua et le diwan gnaoua de Aïcha Labgaa .Le chant anonyme est également à l’honneur avec un titre du répertoire sraoui. Entourée  d’une formation intimiste (Mandole, Oud, Ney, Piano, Percussions) dirigée par Mohamed Abdennour, Houria Aïchi aborde ces chants à partir de sa propre culture, de son imaginaire et sa technique vocale si particulière. Un véritable défi relevé avec force par une voix exceptionnelle ».

 

Véritable légende vivante du chaabi algérois, Abdelkader Chaou est un artiste complet qui a fait vibrer le cœur de plusieurs générations d’algériens  depuis ses premiers succès à la radio au début des années 60. Elève du grand maître du genre, Hadj M’hamed El Anka, il se distingue à son tour par  sa voix mélancolique, ses belles compositions et sa virtuosité au mandole. Il est également réputé pour son travail de modernisation du chaabi, auquel il introduit des instruments nouveaux tels que le piano, le banjo et la guitare tout en ajoutant une rythmique et un timbre qui rendent le genre plus attrayant et festif. Celui qui aura vécu entre la France et l’Algérie s’est produit dans le monde entier, en véritable ambassadeur d’un genre musical qui a forgé l’identité algéroise au cours du 20ème siècle. Le public aura plaisir à découvrir le répertoire riche d’Abdelkader en compagnie d’une formation de musiciens émérites, tous issus de la grande école de la ville blanche.

* Festival au Fil des Voix, l’Alhambra, 20 rue Yves Toudic, (Xe arr).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 février 2013 par dans Conférences, Musique, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :