Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

« Al Mouwachchah entre le passé et le présent » avec Badr Rami et Takht Attourath

MUSIQUE. VENDREDI 29 ET SAMEDI 30 MAI 2015. 20H. INSTITUT DU MONDE ARABE (Ve). 12/18/22€. RESERVATION ICI.

Badr Rami apporte au mouwachchah (style dérivé de l’andalou, dont la ville d’Alep est dépositaire) et au koudoud, une touche personnelle, fervente et surtout novatrice, grâce à sa maîtrise d’un répertoire très vaste, incluant les grands poètes arabes classiques ou contemporains. A l’instar de grands ténors, Badr a su donner le meilleur de lui-même, une ferveur et une subtilité qui lui permettent de chanter des parties improvisées et mesurées avec une souplesse allant du mouwachchah au mawwal(déclamation développée sur un poème), et assorties de compositions (samaï) et d’improvisation (taqsim). En vue de concrétiser cette belle union avec Badr Rami, Abderrahman Kazzoul, leader de Takht Attourath, a choisi des poèmes issus des archives de la musique classique arabe pour mettre en œuvre un projet artistique d’une rare beauté.

Capture d’écran 2015-05-11 à 12.44.48

Takht Attourath nous permettra, ainsi, d’assister à la création d’une œuvre musicale exceptionnelle autour des mouwachchahate et adwar, tirés de la musique de la Nahda, la Renaissance arabe, culturelle et politique, période du XIXe qui a connu son apogée avec le maître égyptien Abdou Al Hamouli, (1836-1901), rénovant des contes poétiques qui ont voyagé à travers les êtres et traversé les cultures, des Indes lointaines à la Perse, en passant par les Ottomans, avant d’atteindre Paris au XVIIe siècle et attirer l’attention des Occidentaux vers l’Orient.

Ensemble impressionnant et érudit, Takht Attourath, mélange d’une belle chorale, d’orchestre instrumental et de solistes excellents, continue d’enchanter ses publics avec ses fidèles complices : Adel Shams El Din (percussion riq), Miloudi Benslimane (derbouka), Salem Benani (violon), Imed Ben Ammar (qanûn), Fadhel Messaoudi (oud), El Bachir Zaïd (ney), Samih Souissi (violoncelle) et Fawaz Baker (contrebasse).

Pour ce concert d’exception, le groupe accueille un invité précieux : le maître Mohamed Rami Zeitouni, le célèbre violoniste alépin et père de Badr Rami ».

En savoir plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 mai 2015 par dans Agenda, Concert, Musique, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :