Ustaza à Paris

L'Agenda culturel arabe – باريس عاصمة العروبة

Quand Biyouna rencontre Sagan

THEATRE. DU 18 AVRIL AU 10 MAI 2015 DU JEUDI A DIMANCHE. 16H OU 19H. THEATRE DU GYMNASE 38 BOULEVARD BONNE NOUVELLE, Xe). DUREE 1 HEURE. RESERVATION ICI.

biyouna sagan

A propos des lectures de Françoise Sagan au Théâtre du Gymnase Marie Bell : « Sur cette même scène qui avait accueilli de nombreuses fois ses pièces, les textes de Sagan vont pouvoir prendre un nouvel élan, retrouver la légèreté, la liberté, l’insouciance, mais aussi l’acuité et la sensibilité qui la caractérisent tant. À travers un recueil de souvenirs, Avec mon meilleur souvenir,  et deux volumes de nouvelles, Des yeux de soie et Toute ma sympathie, elle évoque ces moments de vie précieux, ses moments d’escapades, ses moments d’insouciance — et de délice — lorsqu’elle nous rappelle à la vitesse, ses moments de passion et d’humilité lorsqu’elle écrit à Sartre toute son admiration, sa tendresse et son humilité. Que ce soit d’ailleurs auprès de cet ami, auprès de cette table de chemin de fer, au volant de cette voiture si basse et si rapide, auprès de cette femme coincée dans les toilettes d’un train, elle garde la même attention, la même bienveillance, la même délicatesse, celle-là même qui nous fait dire aujourd’hui, tous, me semble t’il, que Sagan incarne l’élégance. » (Denis Westhoff).

A propos de BiyounaBaya Bouzar, dite Biyouna, est une chanteuse2, danseuse et actrice algérienne née le 13 septembre19523 dans le quartier algérois de Belcourt, en Algérie1. Habitée très tôt par la passion du chant, Biyouna fait partie de plusieurs troupes, d’abord celle de Fadela Dziria où elle assure les chœurs en jouant du tambourin, puis une autre qu’elle dirige avec sa complice Flifla, enfin la sienne où elle est la chanteuse principale et devient une animatrice réputée des fêtes de mariages. À dix-sept ans elle débute dans les plus grands cabarets de la ville et à 19 ans elle est danseuse au Copacabana. La même année, le réalisateur Mustapha Badie la repère et lui fait tourner son premier feuilleton où elle interprète le rôle de Fatma, dans La Grande Maison (1973), adapté du roman de Mohamed Dib. Ce feuilleton la rendra célèbre4. Pour le cinéma algérien, elle tourne deux films : Leila et les autres de Sid Ali Mazif en 1978 et La Voisine deGhaouti Bendedouche en 2000 et se produit dans des one-woman-show. En 1999, Nadir Moknèche lui offre le rôle de Meriem dans Le Harem de madame Osmane qu’elle tourne en France4. Ce film sera suivi de Viva Laldjérie en 2003. Entretemps, Biyouna continue une carrière de chanteuse et sort en 2001 l’album Raid Zone, réalisé avec le compositeur John Bagnolett. Après le succès de cet album et sa participation au spectacle de Fellag Opéra d’Casbah mis en scène par Jérôme Savary, Biyouna sort un nouvel album Une Blonde dans la casbah. L’idée de cet album était dans l’air depuis longtemps. Biyouna a pris son temps, choisissant avec soin un répertoire franco-algérien qui puise dans les deux cultures. Son entourage est composé de Joseph Racaille, responsable d’arrangements majestueux, Christophe Dupouy, associé régulier de Jean-Louis Murat chargé du mixage, son agent Olivier Gluzman qui l’a engagée sur un vrai coup de foudre et son mari Mokhtar. Entre 2002 et 2005, Biyouna obtient un grand succès avec la trilogie ramadanesque Nass Mlah City. Elle joue dans le dernier film de Nadir Moknèche, Délice Paloma4, où elle tient le rôle principal (une mafieuse qui répond au nom de madame Aldjeria), en 2006 elle s’apprête à répéter le rôle du Coryphée dans Électre de Sophocle aux côtés de Jane Birkin dans une mise en scène de Philippe Calvario, en 2007 elle a un petit rôle dans Rendez-vous avec le destin. Début 2009, elle joue La Célestine au Vingtième Théâtre (20e arrondissement de Paris). Pour le ramadan 2010, Biyouna est une des vedettes de la sitcom saluée par la critique[réf. souhaitée], diffusée sur Nessma, Nsibti Laaziza. En 2011, Biyouna est aux côtés de Julien Doré pour son album Bichon, assurant les chœurs sur la chanson Bergman. Elle fait une apparition le 7 décembre 2011 dans l’émission On n’demande qu’à en rire au côté des Lascars Gays lors d’un sketch sur les femmes cougars.

Après Biyouna, ce sont Hélène de Fougerolles (du 14 au 31 mai 2015) et Marie-Christine Barrault (septembre) qui reprendront les lectures.  Relâche le dimanche 19 avril et les dimanches 10, 17, 24, 31 mai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 mars 2015 par dans Agenda, Théâtre, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :